Namaste!!!

Publié le par Ophelie

Pas de changement de continent, mais un gros changement d’ambiance pour ce nouvel épisode : j’ai quitté la tranquillité toute relative de Bangkok pour embarquer pour l’Inde et Delhi. J’y ai retrouvé Fabien après trois heures d’attente à l’aéroport, puis direction le centre et notre hôtel, réservé, bien trop cher, mais une garantie de ne pas se faire immédiatement embarquer dans un plan galère à l’indienne en pleine nuit dès notre arrivée.

On n’aura d’ailleurs pas trop à attendre : dès le lendemain, c’est le début des entourloupettes classiques dès qu’on se met en quête d’un billet de train. Notre hôtel nous met gentiment et gratuitement un taxi à disposition lorsque nous leur disons vouloir aller à la gare, taxi qui nous dépose… dans une agence pour nous donner une carte de Delhi, en nous disant que la gare est juste à côté. Bien sûr, le gars de l’agence essaie de nous refourguer un tour organisé, en nous montrant qu’il n’y a pas de place dans le train pour Agra avant quelques jours, mais il n’y a pas moyen qu’on l’écoute, on voulait aller à la gare, et on n’apprécie pas trop de s’être fait déposer ailleurs. En plus, la gare n’est pas du tout dans ce coin-là, et on doit reprendre le métro pour la rejoindre. Finalement, petite ballade dans Delhi, entre métro, rickshaw, et nos jambes, on ne trouvera jamais le comptoir des billets de train pour les étrangers, mais à l’arrivée, Inde 0057c’est pas grave, parce qu’il n’y a réellement plus de place avant quelques jours, même si on change notre circuit de sens. Bon, là, ça sent un peu la galère, on atterrit pour finir dans une agence recommandée par les guides de voyage, et on tombe sur un gars un peu plus persuasif que les autres. Il nous fait bien remarquer qu’en n’ayant que quinze jours, si on prend le bus et le train quand on trouve de la place, on va galérer, preuve en est les quelques heures que nous venons de perdre, et que la meilleure solution, c’est de se louer une voiture avec chauffeur, ce qui nous permettrait de voir un max de choses. Ahh ! On n’a pas envie ! Mais il faut reconnaitre que si Fabien veut vraiment profiter de ses vacances, sans se prendre la tête chaque jour pour savoir si le chauffeur de rickshaw va bien nous emmener là où on veut aller, sans négociations incessantes pour nous rendre à tel ou tel monument, le chauffeur, c’est pas mal. Et puis le gars sait y faire : et vas-y qu’il nous inclut une nuit dans un hôtel avec piscine, les entrées au Taj-Mahal, le safari à dos de chameau, et quand il prend mon passeport, il remarque ma date de naissance, et envoie quelqu’un chercher un petit bouquet de roses pour mon anniversaire… Finalement, on se résigne, je fais une pause dans mon périple sac-à-dos, on s’achète un peu de tranquillité et beaucoup de facilité. Notre chauffeur, Suresh, nous conduit à India Gate pour le coucher de soleil, et nous promet quinze jours aux petits oignons si on lui fait confiance, parce que ça fait seize ans qu’il fait ce boulot, et qu’il connait tous les endroits comme sa poche, et les meilleurs hôtels dans toutes les catégories de prix. Puis il nous emmène dans un super restaurant pour mon repas d’anniversaire, avant de nous redéposer à notre hôtel.

Le lendemain matin, c’est le départ pour Agra et le Taj-Mahal. La sortie de Delhi en voiture est épique : ici, pas de règles de conduite, il faut faire avec camions, voitures, rickshaws, vélos, piétons  et vaches, qui essaient tous de se frayer un chemin même si ça ne passe pas, et heureusement, notre chauffeur, il maîtrise !!! Il y a du bruit, de la couleur, du mouvement, mais je ne retrouve pas le dépaysement que j’avais ressenti en arrivant à Bombay pour la première fois il y a trois ans. Une bonne partie de la ville est Inde 0118en travaux en prévision des jeux du Commonwealth, le métro flambant neuf permet de se déplacer facilement,  il y a beaucoup moins de gens et d’enfants des rues harcelant les touristes pour quelques roupies… et pas cette odeur d’encens mêlée à celle des ordures que j’associe à mon premier séjour ici. Différence entre le nord et le sud, évolution normale d’un des plus importants pays en voie de développement, ou alors le fait que je n’arrive pas directement d’Europe, mais d’un endroit au moins aussi pauvre… On quitte finalement la ville, sur l’autoroute touristique, et à chaque péage, dresseurs de singes, charmeurs de serpents et vendeurs de babioles en tous genres viennent frapper aux fenêtres de la voiture dans l’espoir de glaner quelques petits billets. Petit arrêt en route dans le superbe temple en marbre blanc, tout neuf de Krishna Baba qui nous rappelle qu’il ne faut pas manger de nourriture de provenance animale car elle pourrit dans notre corps, et qui nous invite à visiter son site internet pour de plus amples informations. Puis nous arrivons à Agra, où il faut régler notre premier problème avec le chauffeur : il nous emmène dans un hôtel où la chambre est indiquée au double de ce que nous lui avons donné comme budget, et ne semble pas décidé Inde 0195à nous emmener ailleurs. Devant notre refus catégorique, il part renégocier la chambre, et fait baisser le prix de quasiment moitié, mais nous demande de lui donner l’argent à lui, qui paiera le gars directement. Ouh, ça sent l’arnaque ! On remet les choses au clair avec lui, il nous explique qu’il lui faut un endroit où il peut garer sa voiture, on lui explique que c’est pas notre problème et que l’agence nous a bien dit que nous avions libre choix de l’hôtel, et qu’on ne paiera pas ce prix-là pour une chambre. Enfin, c’est surtout Fab qui lui dit, parce que moi, il ne m’écoute pas, persuadé sans doute que c’est l’homme qui décide… Puis on part visiter le Taj Mahal, et oui, c’est beau, c’est romantique, c’est magnifique… On y reste jusqu’au coucher du soleil, avant de rejoindre notre hôtel, car notre chauffeur veut nous emmener visiter une fabrique de marbre. Tiens, ça sent encore la commission, alors que notre agence nous a promis que le chauffeur ne nous baladerait pas de boutique en boutique pour se faire un peu de sous. On en fait deux vite fait, puis on se fait ramener à l’hôtel, d’où l’on part seuls pour un petit tour dans la ville, ville qui n’a aucun intérêt si ce n’est celui d’être aux portes du Taj Mahal, mais ça fait du bien de marcher un peu, et d’être autonomes.

Puis direction Ranthambore, le fameux parc où l’on peut voir les tigres en liberté, enfin, si on a de la Inde 0470chance. En route, notre chauffeur nous arrête  de nouveau dans  un de ces stops à bus de touristes où la nourriture est cinq fois plus chère qu’ailleurs, en tentant de nous expliquer qu’il ne faut pas manger dans la rue, parce que ça va nous rendre malades, et que dans ces endroits, la bouffe est sûre. On tente de lui expliquer à notre tour que : 1)non, on n’aime pas ces endroits  2)on a l’habitude de manger dans la rue partout où on va   3)le fait d’avoir une voiture privée est censé nous éviter ce genre de plan foireux  4) c’est bien trop cher  5) on a l’habitude de voyager, je suis déjà venue en Inde, et il faut qu’il arrête de nous la faire à l’envers. On arrive finalement à destination, et il nous choisit un hôtel dans nos prix, mais avec encore une fois consigne de lui filer le pognon à lui. Bah, après tout, si le prix nous convient et qu’il se fait une petite marge… Le village est minuscule, mais on part à pied, créant l’attraction dans ce petit bled où il y a peu de touristes qui se promènent par rapport au nombre qui visite chaque jour le parc. Les gens sont pour la plupart en circuit organisé, et ne quittent pas leur hôtel. Au lever du soleil, notre véhicule passe nous prendre et nous partons vers le parc à la recherche du tigre. Pas de bol, on a vu des biches, des oiseaux, des superbes paysages, une trace de tigre tellement nette qu’elle en parait suspecte, mais pas la bête en elle-même, que l’on aurait loupée, parait-il, de quelques minutes… On rentre à l’hôtel, puis repartons directement pour notre prochaine destination, Jaipur, la ville rose.

Inde 0747Arrivés à Jaipur, Suresh nous emmène encore une fois à une de ses « bonnes adresses ». La chambre est correcte, dans nos prix, mais semble assez loin du centre sur la carte, ce qui nous empêche d’être autonomes et de pouvoir se balader dans les rues, choisir où on veut manger et quelles boutiques visiter, en prenant tout notre temps. Il nous garantit que nous sommes à 10 minutes à pied de l’entrée de la ville, malgré nos doutes. Bon, on lâche l’affaire et on le croit, et il nous emmène soit disant chez son cousin qui travaille dans le textile, et qui va me faire une tenue indienne sur mesure pour pas cher, mon frère ! En route, on s’arrête chez deux bijoutiers, où on est censé voir le travail de l’argent, mais où les employés aimeraient plutôt voir le travail de notre argent à nous, puis on arrive chez le fameux cousin, qui nous fait un gros speech sur la qualité de son travail et ô combien c’est pas cher chez lui, me demande un prix exorbitant pour une tenue locale, lâchant au passage qu’il a des enfants qui bossent dans son atelier, et voyant ma réaction, rectifie en disant qu’ils ne travaillent pas vraiment, mais qu’ils sont là pour apprendre un métier. Ouais, ouais, on sort pas contents, on râle un peu, on explique à notre chauffeur que ces plans-là, c’est finito, et il finit par nous emmener dans un bazar où je m’achète la fameuse tenue à un prix encore bien trop cher, mais moitié moins que chez l’exploiteur d’enfants. Puis resto, et retour à pied. Verdict : nous sommes en fait à 25 minutes du centre, ce qui n’est pas dérangeant en soi, mais prouve que notre Suresh se fout de nous…  Le lendemain, c’est visite de Jaipur, de son fort, de son palais de maharadjah. On a aussi vu le plus grand cadran solaire au monde inscrit au Guiness des records ! Fabien explique à notre chauffeur que ça ne va pas du tout, ce qui ne semble pas le faire réfléchir plus que ça, puisqu’il retente de nous amener dans un resto à touristes dans la demi-heure qui suit, il va donc falloir passer à l’étape action après la tentative explications. On finit la journée sur les rotules, dans un excellent restaurant, je suis en train de rattraper en visites de monuments et musées tout ce que je n’ai pas fait par flemme ces derniers mois. Au fait, nous sommes végétariens depuis maintenant cinq jours, et je n’ai pas bu de café depuis presque une semaine…

Inde 0769La prochaine étape est Pushkar, un petit bout de ville vraiment mignon, haut lieu religieux, où les principes de l’hindouisme sont respectés à la lettre : pas d’alcool, pas de viande, pas d’œufs, que du sain, du naturel, du sacré ! Normalement, des centaines de ghâts mènent des différents temples vers le lac que surplombe la ville, lac où les fidèles font leurs ablutions, mais pas de bol, le lac a été vidé car tous les poissons sont morts, et il faut donc l’assainir. Mais même sans ça, l’étape est agréable : on passe une bonne partie de l’après-midi à se promener dans les petites rues, entre les boutiques de babioles et les temples, dans une ambiance mystico-baba-cool assez divertissante. Puis on passe encore un moment au bord de notre piscine dans l’hôtel que nous avait réservé l’agence. Et on finit par dîner dans un petit jardin à la lueur des bougies, au lassi et à l’eau.

P1050017Pendant notre balade dans Pushkar, on a rencontré un couple de Suisses et leur chauffeur vachement plus sympa que le nôtre, qui nous a filé une bonne adresse d’hôtel pour notre prochaine nuit à Udaipur. Comme il semble que notre Suresh n’y mette pas du sien, on a pris les choses en main, et on lui impose de nous déposer là-bas, ce qui ne semble pas lui faire bien plaisir. Mais l’hôtel est vraiment sympa, on se fait plaisir avec une grande chambre qui donne sur le lac pas asséché d’Udaipur. La vue est magnifique, et on a la chance de débarquer en plein milieu de trois jours de festival religieux, que l’on peut admirer depuis notre fenêtre. On passe une bonne partie de la fin de journée à errer dans les rues, à admirer les processions de femmes qui portent des effigies des dieux sur la tête, à prendre des photos de tous côtés. Et le lendemain, on s’attaque aux choses sérieuses : la visite du palais local, de ses musées, le tout géré encore une fois par la famille du maharadjah. On prend le bateau pour faire un petit tour sur le lac, avant de rejoindre notre hôtel pour retrouver Suresh qui revient nous prendre pour nous emmener au Palais de la Mousson qui surplombe la ville. Puis c’est le dîner au bord du lac, dans un restaurant classe et romantique, à la lueur des bougies, où l’on déroge pour la première fois à nos nouvelles résolutions végétariennes. On aura quand même tenu une semaine !

Inde 1156L’étape suivante, c’est une étape relax, sur la route entre Udaipur et Jodhpur, un endroit où il n’y a rien à faire si ce n’est glander à l’hôtel après la visite d’un des plus beaux temples jaïns du pays, Ranakpur. Mais le temple vaut vraiment la halte : tout en marbre blanc, immense, chaque colonne est un chef-d’œuvre. Et nous sommes finalement à Jodhpur, la ville bleue, où j’ai un peu retrouvé l’Inde de mon premier séjour… Les choses semblent s’arranger avec notre Suresh qui nous a même payé un thé sur la route, si la semaine pouvait se finir en harmonie avec lui, ce serait super !

Voilà pour le récit de ces derniers jours, encore trop de mots et de photos grâce à mon cadeau d’anniversaire que je ne maîtrise pas encore, mais qui indique plus de 1300 clicks en une dizaine de jours. J’ai essayé de sélectionner au maximum, mais c’est dur ! Si ce n’est nos déboires avec notre chauffeur, nous restons dans le train-train touristique : visite de monuments superbes, restos délicieux, et soirées en amoureux à l’hôtel. Comme je l’ai dit, je rattrape tous mes manquements culturels, et j’ai eu plus d’audio guides autour du cou en une semaine que pendant tout mon voyage. Je profite de mon chéri qui va repartir plus vite que nous le souhaiterions… Je ne sais pas quand je vais pouvoir poster cet article, je finis par croire que le wi-fi, dans ce pays, ça n’existe pas. Je pense donc que dans les deux mois qui arrivent, entre Inde et Népal, les nouvelles vont être moins régulières. Mais on pense à vous quand même !

Publié dans Inde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T


salut sis, j espère que tout va bien. J ai réinstallé skype suis dessus tout les aprems. En attendant profites bien de tes derniers mois.... A bientot.  



Répondre
O


Ca va, je ne peux plus utiliser Skype en ce moment, l'Inde, c'est pas au top partout, et c'est bizarrement dans les endroits ou tu ne t'y attends pas que le matos est au point. Ici, pas de
casque, connexion qui coupe. Des que je peux, je te chope sur Skype.Biz



E


Ben qu'est-ce que ce bord-ar (synonyme de baz-el) ?


Qu'est-ce que tu fouts en Inde ? Dis donc tas intérêt dêtre là, hein, dans une semaine, y'a d'la réunion PPS ma chère ? Y'a pas idée d'être aussi loin. T'as des élèves qui t'attendent hein !


Plus sérieusement, après une heure d'overblog, à relire tous tes périples, ben j'me dis que le retour, "ça va être chaud" pour reprendre une de tes expressions favorites. mais je suis très
content de voir que tu profites pleinement.


C'est sensationnel ma Belle, ce que tu fais et j'en ai pris plein les mirettes.


Par ailleurs, je m'excuse de ne pas t'avoir donné de nouvelles plus tôt. Tu sais j'suis un ours et c'était l'hiver : j'ai hiberné ... En fait, différents événements plus terre à terre sont
arrivés récemment, événements perso que je t'expliquerai par mail. Je t'envoie un mail juste après sur ta boite Yahoo. Si ce n'est pas la bonne boite, pourras-tu me renvoyer une adresse valide
stp.


Je te fais de gros bisous et te charge de saluer Fabien de ma part. Bonne continuation à vous deux et je tacherai de passer plus souvent.


Biz biz.


 


 


 



Répondre
O


Salut mon ER favori prefere, je t'ai repondu en prive, mais je te remets encore un mot, pour que tu n'hibernes plus jamais... Quand au PPS, euh??? Si t'as vraiment besoin de moi, tu sais que je
viendrai, mais, la, non, en fait, j'peux pas, c'est chaud! Biz biz a la Family!



K

Coucou les amoureux,
J'espère que le chauffeur a arrêté ses plans foireux... heureusement que vous avez l'expérience de routard pour imposer vos choix!!!!
En tout cas, les photos sont encore sublimes et tu as fait de super portraits avec ton cadeau d'anniversaire!!!! Tous ces palais sont magnifiques.
J'ai eu une très grosse pensée pour toi hier soir au concert de M : c'était terrible!!! Il a mis le feu, il a joué de la guitare au milieu de la foule, il a fait le tour du public, ses musiciens se
sont jetés dans la fosse, il est super proche du public... enfin bref, je suis contaminée; je comprends maintenant pourquoi tu allais le voir plusieurs fois!!! Du coup, je vais prendre un pass pour
Musilac afin de le revoir. j'ai crié pour toi hier et j'espère qu'on ira le voir ensemble une fois...
Profite bien des derniers jours avec ton chéri....
Gros bisous à vous deux
Karine


Répondre
O


Merci ma cop's! Et oui, pas fan pour rien, et même sur scène avec Vanessa, il était mortel... Mais non, je ne rentrerai pas exprès pour Musilac! Ca y'est, de nouveau solo, c'est rude ici... Gros
bisous et à très bientôt!



V

Côté arnaques et embrouilles il me semble que l'Inde se place en tête... avant même le Vietnam ! Profite bien de ton amoureux et de tout ce que l'Inde a à offrir, le meilleur comme le pire !
Finalement je vais arriver à Kathmandou le 11 avril... Cathay Pacifique n'étant pas plus doué que Lan : ils avaient suprimé le vol Hanoi-Hong Kong lors de ma dernière demande de changement de date
! Le temps que je m'en apperçoive, y'avait évidemment plus de place à la date que j'avais prévue : du coup, je reste une semaine de plus au Vietnam...
A bientôt et bises à vous 2.


Répondre
O


Ouais, c'est un peu lourd, mais le reste à son charme... Je devrais arriver à Kathmandou vers le 12-13, donc ça le fait. D'ici-là, un peu de montagne, et un peu de mysticisme. Ils sont pas un peu
pas doués à One World??? Enjoy Nam, plus longtemps, j'en aurais pleuré, je crois...



C

Salut la belle. Tes impressions de l'Inde et tes photos vont pouvoir illustrer, nuancer voire corriger les cours que je donne actuellement à tes chers élèves deslyquixes. Le hasard veut que je leur
présente en ce moment l'Inde et ses mystères et que ce matin nous conversions de ton périple avec Oscar et Mehiel. Merci donc de continuer à m'envoyer des preps. A très bientôt. Bises.


Répondre
O


Ouais, je ne sais pas si je suis une bonne source d'infos, mais si tu as besoin, je vais essayer de remettre des trucs en ligne. Bon, rassure-moi, Oscar ne m'a pas oubliée? Parce que là, ce
serait la cata... A très bientôt, monsieur! Mais au fait, t'es plus immobilisé? P..ain, ça passe vite quand on ne bosse pas... Bises