Hong Kong

Publié le par Ophelie

Hong Kong, c'était une des petites étapes pas vraiment attendues du voyage, glissée par la force des choses grâce aux escales imposées par mon billet tour du monde. J'y arrive à l'issue d'une courte nuit, après un touch down au Bengladesh, complétement décalquée, prête à passer une première journée vaseuse. Je saute dans le bus qui m'emmène vers le centre et rejoins le quartier de Kowloon, et l'immeuble où sont concentrées les guesthouses, recommandé par un expat rencontré dans l'avion. Première impression, Hong Kong, c'est grand, c'est vivant (surtout après le Nepal en tant de grève...), c'est une succession de boutiques et de centres commerciaux, c'est plein d'enseignes qui clignotent dans tous les sens, et de gens qui se déplacent en ligne Hong-Kong 4246droite, peu importe les obstacles humains se dressant devant eux. Je trouve l'immeuble de 16 étages abritant les guesthouses: j'en visite deux avant de trouver mon bonheur, tout relatif, puisque tout l'immeuble ressemble plus à un regroupement de marchands de sommeil pour les réfugiés Nigérians et Pakistanais qui peuplent l'endroit qu'à des guesthouses pour touristes.

Ma  chambre est étonnamment peu chère, le petit papy de la reception adorable, et je pars visiter la ville immédiatement, car toute tentative de position couchée ou assise pourrait être suivie d’une journée complète de sommeil. Pour cette fois, ce sera le nord de l’île de Kowloon, malgré la pluie diluvienne qui tombe maintenant, ses boutiques et centres commerciaux, ses marchés, son électronique. J’en profite pour acheter un nouvel objectif pour mon appareil, des filtres, et fais une razzia dans une de mes boutiques de fille préférée, avant de Hong-Kong 4355retourner dans ma chambre minuscule. Mais pas question de dormir, je repars vers le sud, marche le long de l’esplanade qui offre une superbe vue sur l’île de Hong Kong, puis m’installe pour assister au show laser sons et lumières, à mon sens un énorme gaspillage , puisqu’en un quart d’heure, on a certainement utilisé une année d’électricité en Birmanie. Mais c’est l’occasion pour quelques hôtels et grandes marques de faire un bon coup de pub… et la vue reste impressionnante. Après un repas bien gras, comme ça se fait beaucoup par ici, je tombe par hasard sur Igor et Peter, croisés plus tôt dans l’ascenseur, qui m’invitent à boire le cognac dans leur chambre un peu plus grande que la mienne. Ces deux Québécois ont visité un bout de la Chine, n’ont pas aimé, et sont maintenant en route pour la Thaïlande où il est possible que je les croise.


Hong-Kong 4492Le deuxième jour sera consacré à la visite d’une partie de l’île de Lantau : pour accéder aux hauteurs de l’île, il faut prendre le téléphérique, où marcher, mais là, je n’ai pas le temps. Ce sera donc vingt-cinq minutes suspendue à un câble, avec une vue plongeante sur l’aéroport, le quartier des affaires et les collines qui se jettent dans la mer. En haut, je monte les marches qui mènent à la statue de Bouddha, puis parcours un bout de forêt pour atteindre le chemin de la sagesse. Puis je redescends doucement, et récupère le métro pour l’île de Hong Kong et le quartier des antiquaires afin de visiter quelques galeries d’art Hong-Kong 4587recommandées par Igor et Peter.  En chemin, je m’arrête dans Mc Do’, histoire de profiter du wi-fi gratuit, et constate en vérifiant mes billets d’avion que British Airways a oublié d’annuler un vol  que je ne prends plus, je suis donc bonne pour trouver un bureau Cathay Pacific pour leur signaler l’erreur. Visite de l’ile avortée ! Le programme du soir, ce sera le marché de nuit de Temple Street et ses innombrables stands de bouffe, de gadgets et de faux accessoires griffés.


Il me reste une matinée pour voir encore quelques coins de Hong Kong, je Hong-Kong 4618prends donc le ferry en direction des quartiers que je n’ai pas pu voir la veille, et tente de trouver l’escalator qui monte sur les hauteurs. Mais après m’être perdue dans les innombrables centres commerciaux que l’on est obligés de traverser pour atteindre l’autre rive des grandes artères, après avoir bavé devant les vitrines de Paul Smith ou Manolo Blahnik, je ne trouve que des escalators qui redescendent du sommet, et n’ai ni le courage, ni les jambes de me lancer dans l’ascension. Et comme il est encore tôt, le quartier des antiquaires est bien calme, et les galeries d’art pas encore éveillées. Il ne me reste plus qu’à retourner à mon hôtel, faire mon sac, et prendre un bus pour l’aéroport. Mon vol pour Bangkok est en fin d’après-midi, et après une cure de Starbucks et de Filet O Fish du  Mc Donalds (j’aime décidément pas la bouffe chinoise…), je ne suis pas mécontente de rejoindre la Thaïlande et sa nourriture divine.

Hong Kong, ça a été une étape sympa, marquée par l’arpentage de la ville pendant des heures, et par des sessions impressionnantes de lèche-vitrine, et après le calme forcé du Népal, j’ai apprécié. Ca reste une grande ville, donc pour moi, trois jours étaient suffisants, mais je repars de cette mégalopole avec les yeux pleins de lumières des néons multicolores, et d’images de ces buildings géants qui surplombent la baie. Hong Kong, c’était chouette !

 

Publié dans Hong Kong

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marion 19/05/2010 21:13



Sacré changement et bain de foule après les rues désertes de Pokhara. C'est vrai que c'est une étape sympa hong kong, difficile de résister au grand mall, mais ca fait du bien un petit air plus
proche de notre univers d'origine. Nous aussi on avait trouvé refuge au starbuck et à Mac Do (un mauvais souvenir ces odeurs de graisse aux coins des rues). Bonne bronzette


Bises de nous 2


Marion et Raf



Ophelie 25/05/2010 13:23



Et oui! Et la changement de programme, je pars pour l'Indo, je vais exploiter tous tes conseils pour Flores. Biz a vous 2!



karine 18/05/2010 18:59



sacré retour à la civilisation!!!!! tu n'as pas craqué pour une paire de manolo blanich comme carrie Bradshaw?????


moi ,j'ai repris depuis 2 jours et je suis crevée!!!En fin de journée, je traîne la patte!!! dur de passer sa journée debout, mais je vais prendre le rythme...mais le pire fut le réveil qui était
en stand by depuis 13 semaines!!! j'ai commencé par un petit remplacement de 2 jours en CM1/CM2, école et gamins sympas. on va suivre l'actualité de la thaïlande, en espérant que le climat
s'apaise...


gros bisous


Karine



Ophelie 18/05/2010 19:48



Pff! J'ai failli te mettre une speciale dedicace, j'ai trop pense a toi, et je savais que si une personne penserait a Sex and the City, ce serait toi! Pas facile la reprise, c'est clair que
rester debout toute la journee, ca doit pas etre simple... Pas d'inquietude pour la Thailande, je me tiens eloignee des barricades!!! Des bisous ma copine!



christophe 18/05/2010 13:38


Coucou Ophélie. On profite d'un petit instant de répit et surtout de la mise en route de l'ordi dans la classe (après deux ans c'est correct !!) pour t'envoyer un petit message. Mehdi a demandé de
tes nouvelles quand on a parlé d'une troupe de jeunes brésiliens qu'on va aller voir à Chambéry. Ils auront sûrement beaucoup de questions à te poser dès ton retour. En attendant, toute la classe
de 4F te souhaite bonne route.


Ophelie 18/05/2010 19:46



Salut les 4F et M. Simon! Ca fait plaisir d'avoir des nouvelles de vous! Je ne suis pas allee au Bresil, donc je ne pourrai pas vous parler de ce pays, mais de beaucoup d'autres en tous cas... En
ce moment, je suis a Bangkok, en Thailande, ou la situation est tendue: vous avez du le voir aux infos, on parle de guerre civile, meme si c'est tres exagere. En attendant de partir sur une ile
paradisiaque, je mange des currys et visite des temples. Faites bon usage de l'ordi, et a dans pas si longtemps!



christophe 16/05/2010 21:56



Salut la belle. Je suis vraiment ébloui autant par tes exploits sportifs que par la façon dont tu affrontes toutes ces péripéties. Mais après tout, c'est peut-être aussi un peu ce que tu
recherches. Tout cela me paraît tellement énorme que je me demande si finalement, tu ne ferais pas comme ce navigateur anglais qui, parti pour le tour du monde, a tourné en rond pendant des mois
dans l'Atlantique en décrivant des choses qu'il avait seulement rêvées. Et puis tant pis si c'est le cas, l'important c'est le rêve et ça, c'est réussi. Grosses bises. A très bientôt.



Ophelie 17/05/2010 05:09



Tu veux que je dissipes tes doutes en allant me faire prendre en photos dans les barricades en feu des chemises rouges? Ainsi tu sauras que je suis bien dans l'enfer rouge de Bangkok, où je vais
me terrer dans une enclave touristique avant d'accomplir un nouvel exploit physique: me faire bronzer sur une île paradisiaque, un cocktail à la main... Et si ça, ça fait pas rêver! Je
t'embrasse, ô toi qui aura pour mission de me redonner le sourire quand ce sera l'heure des micro-siestes en salle des profs...



coco 16/05/2010 05:33



kikou ma belle clair ke c bo hong-kong, je n'ai k une envie c d y retourner très vite ! il est clair ke cette
civilisation doit te changer des dernières étapes lol et tu as dû te régaler avec les boutiks d appareils photos ! continue de profiter, on pense bi1 à toi. big bisous XXX



Ophelie 17/05/2010 05:11



Moi aussi, je pense à vous. Je pense bien que tu as du adorer Hong Kong, l'accro du shopping! Je t'embrasse ainsi que toute la tribu! Love, love, love!